Dolmen de la Grosse Pierre

 

Boissy-Maugis / Cour-Maugis sur Huisne

 

Mégalithe du néolithique posé sur quatre piliers. Un lieu de rendez-vous des druides ? Bois de Saint-Laurent. Megalithic stone resting on four pillars on an ancient druids meeting place… as legend goes.

 

Dolmen de la Pierre Procureuse
Saint-Cyr-la-Rosière

 

300 ans avant notre ère, ce dolmen « procurait à ceux qui le touchaient la santé et toutes sortes de biens ». Il se dit aussi que le soir de Noël, à minuit exactement, la Pierre se soulève, laissant entrevoir un trésor, mais retombe aussitôt sur qui veut s’en saisir !

This prehistoric stone dated 300 BC, « gives health and all sorts of goodness to those who touch it ». It is also said that on the Eve of Christmas, at exactly midnight, the stone lifts itself up allow a glimpse of treasure, but falls again immediately on those who want to seize it !

 

Grotte de la Mansonnière

 

Bellou-sur-Huisne / Rémalard en Perche

 

Carrière souterraine de pierre blanche exploitée depuis le XIe siècle. Devenue guinguette entre les deux guerres puis champignonnière jusqu’en 1960, aujourd’hui refuge pour les chauves-souris protégées et réseau karstique mondialement reconnu. Visites guidées en septembre. 

A natural labyrinth:  originally a calcium mine, the caves were used for recreational activities between the First and Second World Wars. They are now a protected environment, and home to several species of bats. Guided tours in September.

 Contact : 02 33 25 70 10 - www.orne.fr/environnement/espaces-naturels-sensibles

 

Mottes castrales :


La butte du Châtellier

Rémalard en Perche

 

Pas de trace d’édifice médiéval, mais plutôt le lieu d’une ancienne fortification de siège, où aurait été érigée l’une des quatre hautes tours de bois destinées à surveiller la place forte de Rémalard, assiégée en 1077 par Guillaume le Conquérant.

The site of one of the lookout towers built during the occupation of Remalard by William the Conqueror around 1077. The wooden tower is long since gone, but the man-made hillock remains.

 

Motte castrale de Rivray

Condé-sur-Huisne / Sablons sur Huisne

 

Visible depuis le chemin de randonnée, allant de la RD 918 au hameau de Beauvais, une motte féodale imposante du Seigneur de Nogent, surplombant la vallée de la Corbionne sur la très ancienne voie dite « Chemin de César », est ceinturée d’un fossé.

The medieval site of the valley lookout held by the Seigneur (Lord) of Nogent, visible only from the pathway, now private property.

 

Motte castrale de Villeray

Condeau / Sablons sur Huisne

 

Deux sites fortifiés édifiés par les seigneurs de Bellême, sur la rive droite de l’Huisne, pour faire face à Rivray, la forteresse des Rotrou  (anéantis par les anglais lors de la Guerre de Cent Ans, emplacement de l’actuel château du XVIe siècle).

On the opposite side of the river Huisne from the motte castrale in the Corbionne valley is the medieval hillock site of the fortress held by the Seigneur of Bellême. Both Seigneurs of Nogent and Bellême held strategic lookouts overlooking the valley, in the fight for territory in the Perche. During the Hundred Years War the fortresses were destroyed by the English. On the site now stands a castle built in the 16th century.

 

La Butte du Château
Bretoncelles

 

Les seigneurs de Nogent ou leurs vassaux ont fait construire cette motte castrale au XIe siècle pour contrôler la rive gauche de l’Huisne. Visible en Forêt de Saussaie. Panneau d’information sur le site.

The hillock on which the Seigneur of Nogent held a strategic stronghold in the 11th century. The site is situated on the left hand side of the river Huisne.

 

La Grotte de Sainte Marie-Madeleine

 

La Madeleine-Bouvet

 

En contrebas de la route, cette grotte mentionnée dès le XVIe siècle abrite Sainte-Marie-Madeleine, allongée comme durant sa pénitence dans la grotte de la Sainte-Baume, accoudée sur le flanc, cheveux détachés, un crucifix dans la main gauche, un crâne près d’elle et la bible à ses pieds. Le drap bleu qui la recouvre représente la divinité ; la couleur rouge évoque les notions de pêché et de repentir.

 

Below the road there is a cave, first mentioned in the 16th century, sheltering Saint Mary Magdalene. As in the cave at Saint-Baume, she appears lying down and leaning to one side in penance, her hair loose, with a crucifix in her left hand, a skull near her and a Bible at her feet. The blue cloth covering her represents divinity; the red colour evokes notions of sin and repentance.

 

Cadrans solaires - Sundials

 

• Bellou-sur-Huisne / Rémalard en Perche (église) : Haec est hora vectra (Cette heure est la vôtre).

• Berd’huis (église) : Xp regit astra (Le Christ dirige les astres).

Courcerault / Cour-Maugis sur Huisne (église) : deux cadrans solaires Two sundials.

• Dorceau / Rémalard en Perche (église) : trois cadrans solaires – Three sundials.

• Préaux-du-Perche / Perche en Nocé (église – original à l’intérieur) :

Tu dois plus, chrétien/A ton salut entendre/Qu’à l’ombre d’un cadran chaque jour l’heure apprendre/Jour et ombre courant/Ne te semblant courir/ A toi qui vas mourant/Ne te semblant mourir.

• Rémalard en Perche (Hôtel des Arts) : Fugit irreparabile tempus (Le temps s’enfuit irrémédiablement).

• Verrières (église) : Pense à ta dernière heure – Saeculo XVIII.

 

Lavoirs Wash houses

 

• Bellou-sur-Huisne / Rémalard en Perche : la ruelle face à l’église conduit au lavoir au bord de l’Huisne. The small road opposite the church leads you down to the wash house next to the river.

• Coulonges les Sablons / Sablons sur Huisne, dans le bourg et au lieu-dit Le Grand Val. There is one in the village and another in Le Gand Val.

• Nocé / Perche en Nocé : au bout de la ruelle à gauche de la mairie. At the end of the alleyway to the left of the town hall.

• Préaux-du-Perche / Perche en Nocé : deux lavoirs dans le Parc Nature. Two wash-houses in the nature park.

• Saint-Cyr la Rosière : entre Clémencé et Sainte-Gauburge en dir. de Préaux. Between Clémencé and Sainte-Gauburge in the direction of Préaux.

 

Pont Chartrain – La Madeleine-Bouvet

 

Pont à quatre arches du XVIIe siècle, un des plus anciens ouvrages d’art de l’Orne, à la confluence de la Corbionne et du ruisseau de la Coignardière. Il est situé sur la route du Libérot, ancienne route royale au tracé tortueux établie sur l’axe Paris-Le Mans. One of the oldest bridges in Orne. This four arched bridge from the 17th century straddles the point where the Corbionne and the Coignardière rivers meet, on the Royal Road of Liberot which runs from Paris to Nantes.